Bilan 2018 et Objectifs 2019

 

Les bilans sont une tradition de nombre d’entre nous. La majorité du temps on passe sur les aspects qui ont le plus marqué notre année. Ca va être mon cas ici. Cependant, je vais aussi parler de choses auxquelles on ne prête pas attention. Car oui, certaines choses qui passeraient inaperçues pour grand nombre d’entre nous ont un impact et mérite d’être énoncées.

Comme j’aime ‘bien’ les chiffres, je vais vous présenter 2018 avec quelques uns de ces fameux chiffres.

1.

C’est le nombre de mémoire de master que j’ai écrit. Le sujet ? La taxe carbone… Et pour celles/ceux que ça intéresse je peux le publier. En deux mots : la taxe carbone est le moyen le plus efficace pour réduire notre impact climatique immédiatement. Elle doit être implémentée dans la plupart des pays du monde comme première mesure avant un ensemble d’autres initiatives. Elle pourra ensuite se décliner pour s’appliquer à tous les secteurs, notamment l’élevage et surtout s’associer à des subventions pour creuser davantage l’écart de prix entre les produits à fort impact carbone et les produits à fort impact écologique !

C’est aussi le nombre de verre d’alcool que j’ai bu !

11.

C’est le nombre d’achat neuf que j’ai effectué !

  • 4 cartes micro SDXC
  • 2 T-shirt Go Vegan
  • 3 livres
    • Walden and Civil Desobidience de Henry David Thoreau
    • Manufacturing Consent de Noam Chomsky
    • The Case for a Carbon Tax de Shi-Ling Hsu
  • 1 savon dans une boite en fer en Ecosse
  • 1 paire de chaussure

Ces objets sont tous ceux achetés neufs, sans exception, durant l’année 2018. Et pour l’année qui vient, je compte réduire davantage. Pourquoi ? Car l’achat d’un objet implique extraction de ressources → Transport → Transformation et raffinage → Transport → Fabrication → Transport → Commercialisation → Recyclage (au mieux) ou destruction.

En moyenne il faut 70 fois le poids d’un objet en ressources brutes pour obtenir l’objet transformé.

J’ai donc fait la grande majorité de mes achats d’occasion

  • Un appareil photo
  • Des caméras
  • Un ordinateur portable
  • Des micros pour l’enregistrement
  • Une carte son
  • Une enceinte portable
  • Une télécommande de présentation

Tous ces achats auraient pu être effectué neuf. En achetant d’occasion, ils m’ont permis d’acheter le meilleur matériel sur le marché à des prix 45 à 70% moins cher !

32.

C’est le poids final en gramme de mon bocal Janus…. Qui risque fort d’être remplacé cette année par Janus II qui fera 2 fois son volume ! En incluant le recyclage, le total est proche des 2 000 grammes, soit 2 kilos dans l’année (sans le compost), contre 390 kilos par français ! Oui, c’est à peu près 200 fois moins ! Et quand les automatismes sont en place, ça vous fait gagner temps, argent et ça améliore votre qualité de vie !

5.

C’est le nombre de présentations et conférences sur le zéro déchet, le véganisme et le développement durable que j’ai fait dans l’année.

C’est aussi le nombre de pays dans lesquels j’ai fait des actions d’activisme vegans !

7.

C’est le nombre de pays étrangers que j’ai parcouru. En effet, 2018 a été une année riche en voyage. En cours d’année, j’ai choisi de me fixer une date butoire pour mettre fin à mes trajets en avion… Cette date étant le 1er janvier 2019, j’ai décidé d’accepter les opportunités voyages qui me seraient faite durant 2018 ! Et voyager économe (et surtout léger) est tout à fait possible. Je ferai d’ailleurs un article à ce sujet.

J’ai également beaucoup utilisé la voiture. Trop à mes yeux. Pour ne pas tomber dans le piège du « allez, rien qu’une fois alors », je fais le choix de ne plus du tout utiliser de voiture. Je trouve ça plus simple et plus clair vis-à-vis de moi. Car oui, souvent je trouvais des justifications aux raisons impérieuses et absolues de la nécessité d’utiliser une voiture… Ce qui est très rarement le cas (et pour les gens qui penserait que je ne dis ça que parce que je suis un bobo mangeur de graines… Je vis actuellement à 30 kilomètres de la ville vers laquelle je me rends pour retrouver ami.e.s et proche et faire de l’activisme → 60 km aller retour !).

350.

C’est le nombre d’animaux qui ont été laissé dans le milieu aquatique ou qui ont été épargné par mon choix d’un mode vie vegan. Il est important de se rendre compte, que tous les jours, 3 fois par jour,  nous avons le choix, de participer sciemment à cette industrie barbare ou au contraire de faire naître une alternative végétale se passant de pratiques rétrogrades. Car oui, nous pouvons aisément nous passer de manger des animaux. Et je vous invite sincèrement à le faire, pour eux, pour notre planète et pour notre santé à tou.te.s !

 

Pourquoi est-ce que je vous parle de ça ? Je vous l’indique pour vous montrer qu’il est possible de continuer à vivre normalement, et même de commencer à vivre normalement. Ce que je veux dire par là, c’est qu’en fait, l’absence de déchet, une alimentation végétale, les voyages devraient être les standards humains de ce qu’est une vie normale. En effet, si un déchet ne nous apporte rien (si, du négatif !), alors il est normal de s’en passer. Si manger un animal ne nous apporte rien (si, du négatif pour notre santé et la santé de l’animal), alors, il est normal de s’en passer. L’Homme n’est pas fait pour travailler, il est fait pour vivre, profiter… Et l’un des plus grands regrets que l’on entend de la bouche de personnes en fin de vie est souvent le même : « mon plus grand regret est d’avoir trop travaillé » – on ne regrette jamais de ne pas avoir acheté davantage d’objets, ou de ne pas avoir gagné davantage d’argent, quand on meurt, on regrette simplement de ne pas avoir vécu.

Ce changement de mode de vie, m’a permis de me consacrer davantage aux choses véritablement importantes, notamment mes passions : la musique, la danse, la photo/vidéo et les voyages. Cela m’a également permis de passer plus de temps avec les gens qui me sont chers, ma famille, mes ami.e.s.

Et le choix est nôtre et chacun de nos choix a un impact important ! Commencez dès maintenant et alignez davantage vos actions avec les convictions qui sont les vôtres. C’est si simple et c’est surtout incroyablement agréable. Car oui, vivre en accord avec soi-même est l’action la plus fondamentale pour être heureux (il est déjà difficile d’être d’accord avec les autres, autant au moins être d’accord avec nous-même !).

Tout ça nous amène aux actions et aux systèmes que je vais mettre en place cette année pour davantage aligner mes actions et mes convictions.

Quels sont donc mes objectifs de l’année 2019 ?

J’ai fait les choix suivants, et, jusqu’à l’heure ou je vous écris, j’ai respecté mes objectifs (il est 20h22 le 5 janvier 2019 !) :

  • Utiliser le vélo et le train électrique uniquement (location de voiture électrique lorsque je déplace de gros objets) → Me passer complètement et à 100% de moyens de locomotion usant d’énergies fossiles !
    • Plus de voiture empruntée aux parents, plus de bus, d’avion, de bateau…. Je souhaite être certain de ne pas contribuer directement à la consommation et à l’utilisation d’énergies fossiles, notamment de pétrole. Comme pour le véganisme, si je n’ai pas le contrôle sur quelque chose (centrale électrique à charbon ou pétrole) pour alimenter le train électrique, je le prendrai quand même. C’est comme pour les souris qui seraient tués lorsqu’on récolte les graines dans les champs. Je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour réduire mon impact direct ! (Je n’utiliserai donc pas de train au diesel, comme c’était le cas en Ecosse !).
  • Posséder moins de 500 objets
    • En faisant le compte cette année, je me suis rendu compte que je possédais entre 1 500 et 2 000 objets différents. Des objets qui prennent la poussière, qui perdent de la valeur, alors qu’il pourrait servir à quelqu’un. J’ai donc décidé et je me suis fixé comme objectif de vendre, donner, recycler la majorité des objets que je possède. Mon but est de n’avoir que ce qui est vraiment utile, ce qui compte vraiment !
  • Me lever à 6h30 – 6 fois par semaine
    • Principalement pour être plus productif et réussir à faire toutes les choses que je souhaite faire dans la journée.
      Je vous renvoie à cette citation de Tyler Durden que j’ai lu en fin d’année 2018 : « Ceci est votre vie, et elle prend fin minute par minute. »
  • Méditer tous les jours, au moins 5 minutes
    • Prendre soin de son corps, c’est bien, prendre soin de son esprit, c’est encore mieux ! On a souvent tendance à laisser de côté le cerveau, comme une pièce qui ne nécessite aucune maintenance. Or, le cerveau est notre atout le plus précieux, il est en quelque sorte la clé de voûte de notre corps. Il est donc de notre devoir de l’entretenir, pour que tout reste en place !
      Pour cela, j’utilise l’application mobile Headspace que je vous recommande pour sa simplicité et la douceur des voix des narrateurs/rices.
  • Lire au moins un livre par semaine (Je veux en lire 2 !)
    • Celui-ci sonne fou ! Surtout si je vous dis que j’ai lu 3 livres l’an dernier et 5 sur les 8 années qui précédaient ça (je lis essentiellement des études et des revues médicales, des coupures de presse en ligne, des blogs, …). Alors oui, c’est osé ! Cependant, si je ne le fais pas, personne ne lira les livres qui sont entassés depuis des années dans ma chambre. Oui j’ai une quarantaine de livres qui n’attendent qu’à être lu, et le coût pour les lire ? Regarder moins de vidéos sur YouTube ! Je vais également lire de petits livres.
  • Faire au moins 3 entraînements sportifs par semaine
    • Celui-ci est sans doute celui que tout le monde fait… Et je le fais aussi ici ! A quoi ça sert ? En fait, on se sent super bien après une séance de sport, et c’est avec cette dynamique que je veux démarrer mon année et surtout mes journées ! Ah et aussi faire un triathlon (le niveau normal hein !).
  • Démarrer mon tour du monde en van 100% électrique
    • C’est sans doute la partie la plus compliquée. Je vais construire ma maison dans un van, pour pouvoir commencer à traverser l’Europe et chaque pays du monde pendant les 5 à 10 prochaines années, « sans émettre » (je sais que la fabrication du van en elle-même émet du carbone) de CO2 durant l’entièreté du voyage.
      Je continuerais mon activisme, les articles, challenges, et les apéros vegans durant le voyage, dont je parlerais ici, dans la section voyage.

Comme la photo d’illustration l’indique, le but est de profiter davantage des expériences que nous offrent la vie et moins des objets que nous « offre » le capitalisme.

J’espère que ce bilan suivi des objectifs vous aura inspiré à vous fixer vous-même des objectifs ambitieux et en ligne avec vos convictions. Certains auteurs ont toujours le mot juste, notamment cette citation de Mark Twain, que j’aime beaucoup : « Dans 20 ans, vous serez plus déçu des choses que vous n’avez pas fait que de celles que vous avez fait. »

Belle année et pleins de bonheur et de réussite à vous !

Joachim

  1. Intéressant de lire une année en chiffres aussi peu grands! et pourtant qui traduise des convictions fortes visiblement..La couleur pique un peu aux yeux !sinon bravo!