Le zéro déchet

 

Durée de lecture : 3 minutes

La finalité du zéro déchet n’a pas pour unique objectif la réduction des déchets. Le zéro déchet est un style de vie qui touche à tous les aspects de votre vie.

 

Le zéro déchet, ce n’est pas seulement réduire ou supprimer complètement vos déchets c’est aussi gagner du temps sur des activités superflues : faire les courses/shopping toute un après-midi (vous savez ces après-midis mère-fille où quand on habite à la campagne, on part pour la journée à Leclerc ou Carrefour) ou faire du shopping 2 à 3 fois par mois, tondre l’herbe de la pelouse de son jardin toutes les semaines, sortir les poubelles 1 à 2 fois par semaine, passer une journée sur internet pour acheter quelque chose qui nous déplaira au bout de quelques mois, … et j’en passe.

Le but est de se concentrer sur l’essentiel : tout dépend de ce qui vous plait, ça peut être de pouvoir passer du temps avec sa famille, ses amis, sa moitié, voyager, accomplir des projets personnels, regarder des films ou aller lire dans un parc.

Cette vision du monde a été pour la première fois partagée par une française expatriée en Californie : Béa Johnson. Les Etats-Unis, et plus particulièrement l’aspect poussé du consumérisme et de l’apparence a été son déclic.

Et c’est grâce à son vécu que nous vous présentons notre expérience exhaustive du zéro déchet, qui sera complétée dans les prochaines semaines avec nos meilleures astuces.

Le zéro déchet se constitue de 5 piliers :

 

  • Refuser
    les objets dont l’on n’a nullement besoin

Tous les jours, nous croisons de nombreux objets dont nous n’avons pas besoin : les articles à usage unique, les cadeaux gratuits et les prospectus.

Les articles à usage unique sont une catégorie d’objets très facilement substituables. En effet les fourchettes, couteaux, gobelets, assiettes, pailles, sacs, bouteilles et autres objets en plastiques jetables, peuvent être remplacés par des équivalents réutilisables (attendez de voir nos pailles en inox !). Ces objets sont également dangereux pour l’environnement car produits à partir de procédés industriels toxiques.
Pour les 2 autres catégories, il suffit simplement de les refuser poliment. Pensez régulièrement au zéro déchet dans vos actions quotidiennes (refuser le papier autour du pain à la boulangerie, amener son sac de course pour les légumes ou au marché, …).

 

  • Réduire
    les éléments que l’on ne peut pas refuser

Pour cela, il faut que vous sachiez ce que vous possédez.
Le mieux est de faire le vide et de se débarrasser de ce qui n’est pas nécessaire.

Par la suite, avant chaque achat, appliquer les 5 principes à chaque achat que vous faites :
– Préférez la qualité à la quantité
– Préférez l’expérience aux biens matériels
– Eviter de faire des activités qui vous pousse à consommer

Une bonne technique est de vérifier à quelle fréquence on utilise un objet (si tant est qu’on l’utilise) pour juger de son utilité.

 

  • Réutiliser
    les éléments que l’on ne peut ni refuser ni réduire

Favoriser les produits réutilisables comme les sacs réutilisables ou les poches en tissus

Acheter d’occasion quand vous le pouvez.

Réparer les objets pour prolonger leur durée de vie.

 

  • Recycler
    les éléments que l’on ne peut ni refuser, ni réduire, ni réutiliser

Il est important de vérifier que les objets que vous achetez soient recyclables. Cela permet une économie d’énergie et une préservation des ressources naturelles.

 

  • Composter
    ce qu’il reste

Le compostage est l’étape finale qui consiste à recycler les matières organiques. Cela permet de décomposer les déchets de la cuisine (un tiers de nos déchets ménagers sont organiques).

Un compost bien géré n’a pas d’odeur ! Evidemment, ne mettez pas vos restes de viandes ou d’aliments moisis pour venir ensuite nous reprocher que ça sent 😉

 

Cet article n’est pas là pour vous dire ce qu’il faut faire, il est là pour vous guider et vous aider à trouver l’équilibre qui vous convient.

Pour notre part, nous n’avons plus de poubelle et avons un seau à compost de 3 litres que l’on vide toutes les 2/3 semaines dans des composts municipaux. Il ne nous reste que des déchets recyclables (feuilles, papier, lettres, …). Les déchets non recyclables sont quelques tickets de caisse et stylos.

N’hésitez pas à nous poser vos questions dans les commentaires ou par courriel !

L&J

  1. Salut Chris,

    Merci beaucoup !

    Pour les mites alimentaires, n’en ayant jamais eu, nous n’avons pas eu à y faire face. Comme nos bocaux sont hermétiques, et qu’à chaque fois qu’on les vide entièrement, on les lave, et que nos placards sont lavés avec une solution à base de vinaigre blanc (qui est un répulsif), il est hautement improbable que des mites puissent s’y développer. Les bocaux sont de la marque Simax. Comparé au prix que l’on peut trouver sur internet, il est moins cher de les acheter à Ceci & Cela, la boutique de vrac située sur une perpendiculaire à la rue Saint Rome. Dans tous les cas, nous allons faire un article détaillé sur la boutique et sur nos habitudes d’achats 🙂

    C’est avec grand plaisir ! Merci à toi de nous lire.

    L&J

  2. Félicitations le site est super et ça donne pleins d’idées ! J’aurai une question à savoir si vous avez des trucs et astuces contre les mites alimentaires? C’est le seul inconvénient du vrac, on ramène ces bestioles à la maison. Je vois que vous avez de super bocaux ! Sont ils bien hermétiques et quelle marque svp ? Bonne continuation et merci à vous de consacrer de votre temps à nous transmettre des informations utiles et agréables.